Élément essentiel de votre gréement , le wishbone est une pièce fondamentale dans toutes les disciplines de la planche à voile. Zoom sur le wish…

Le wishbone est la bôme spécifique de la planche à voile. Sur un bateau, une bôme se compose d’un simple espar (un espar étant une pièce de gréement )sous la voile afin de la tenir. En windsurf, le wishbone est un double espar qui à la double utilité de tenir la voile, mais aussi de la tendre. Le wishbone permet au rider de tenir sa voile, il est donc essentiel dans la pratique de la planche à voile, à tous niveaux.

Cet accessoire se fixe à un bout sur le mat par l’intermédiaire d’une poignée, et sa conception en double cintre lui permet de maintenir la voile en tension de l’autre coté par l’écoute.

Appelé « boom » en anglais (bôme), il lui est donné un autre nom anglais en langue française de par sa ressemblance avec un os de volaille en forme de Y : l’os à souhait.

Nous l’appelons donc wishbone (wish : souhait et bone : os).

Premièrement utilisé pour des voiliers légers au début du XIXième siècle car il permettait d’augmenter la courbure de la voile (le creux), il fut adapté sur les gréements de planche à voile pour pouvoir maintenir la voile avec les mains des deux cotés (des deux amures). Tout d’abord en bois (teck), le wishbone a, comme tout l’ensemble du matériel de windsurf, subit de considérables améliorations et se montre aujourd’hui un accessoire extrêmement technique et performant.

Quelles sont les différentes caractéristiques du wishbone et comment le régler? c’est ce que nous allons étudier.

Wishbone en aluminium ou en carbone

Lorsqu’on considère les matériaux qui composent les tubes de wishbones modernes, on peut les diviser en deux groupes:

  • l’aluminium
  • le carbone

Le choix entre l’aluminium et le carbone sera tout d’abord lié au budget :

  • Les wishbones en aluminium se vendent généralement entre 100 € et 300 €, nettement moins cher que les modèles en carbone.
  • Les wishbones en carbone varient entre 500 € et 1000 €.

L’aluminium est généralement utilisé pour les wishbones moins chers et récréatifs.

Les « wish » en carbone sont majoritairement dédiés à un équipement plus compétitif, notamment les grandes voiles de course, mais pas seulement. En comparant les deux technologies, on remarque immédiatement une nette différence de rigidité et de légèreté en faveur des wishbones en carbone. C’est pourquoi ils sont utilisés principalement dans des programmes où l’on recherche un gain sur le poids et plus de rigidité.

En réalité, le poids n’est pas un facteur à prendre en compte, la différence de poids entre un wishbone aluminium et carbone étant minime. Les véliplanchistes récréatifs ou qui ont une pratique occasionnelle n’ont généralement pas besoin d’un tel équipement de haute technologie.

Par conséquent, un bon wishbone en aluminium est un bon choix pour une pratique occasionnelle, type freeride.

La construction en aluminium

Ils sont généralement fabriqués en alliage d’aluminium T8. Ils sont disponibles dans différentes constructions et configurations. La rigidité du wishbone dépend non seulement du matériau des tubes, mais également de leur assemblage avec la poignée.

Il existe deux types de constructions:

  • Construction avec deux morceaux de tubes vissés ou riveté à la poignée
  • les modèles monobloc qui sont construits dans un seul tube d’aluminium coudé sur lequel est fixé la poignée.

La construction en deux parties

C’est une conception simple et bon marché, mais qui n’offre pas la meilleure rigidité.

En effet, les rivets qui maintiennent la poignée de wishbone aux tubes en aluminium peuvent se desserrer un peu après une utilisation plus longue.

La construction monobloc

wishbone freeride

La construction monocoque est très largement plus qualitative. Cela rend non seulement le wishbone plus rigide mais il est aussi plus solide.

Le wishbone monocoque est aussi plus léger que le wishbone en deux parties.

En augmentant l’épaisseur de la paroi du tube, on peut se rapprocher de la rigidité d’un wishbone en carbone.

La poignée avant

Il convient également de noter la poignée de fixation pour attacher le wishbone au mât. Une poignée moderne doit permettre de fixer un wish sur les deux types de mâts: RDM (diamètre réduit) et SDM (diamètre standard). Pour cela, les poignées sont équipées d’un adaptateur.

Sans cet adaptateur, un wishbone conviendra uniquement à un mât SDM. Lorsque vous placez l’adaptateur RDM à l’intérieur de la poignée, vous pouvez utiliser un mât RDM. Certaines poignées sont réglables, vous pouvez donc les utiliser sur les deux types de mâts sans adaptateur.

Il faut également noter que sur les constructions monoblocs, la poignée de wishbone peut se changer facilement, alors que ce n’est pas forcement le cas pour les modèles à deux bras. Si la poignée est fixée avec des rivets, le changement de poignée est plus contraignant.

La construction en carbone

Ils sont beaucoup plus rigides que les wishbones en aluminium. Lorsque vous naviguez, ils offrent donc une réactivité instantanée à votre gréement et aident à maintenir un meilleur profil de voile. Votre gréement est de ce fait beaucoup plus performant.

La rigidité du wishbone est l’un des indicateurs de performance les plus importants. Plus votre wish est rigide, moins la déformation du profil de voile est importante.

Surtout dans des conditions surpuissantes, les wishbones plus rigides offrent un meilleur contrôle et une meilleure réactivité.

La rigidité du wishbone

La rigidité transversale

Lorsque vous exercez une pression sur votre gréement, donc sur votre wishbone, ce dernier va se déformer. Si vous vous accrochez au harnais, vous exercez une force verticale sur le wish. Celui ci va donc se déformer, il va descendre de votre coté, et donc, remonter de l’autre amure. Au final, plus la rigidité transversale sera importante, plus votre confort de navigation sera important.

Les forces exercées sur le gréement seront transmises plus directement, sans déformation.

Avec un wishbone souple, vos mouvements seront amortis, et donc votre ensemble sera moins réactif, moins efficace, moins performant.

D’un autre coté, une certaine souplesse permettra d’amortir les chocs pendant la navigation, ce qui peut parfois être appréciable.

La rigidité longitudinale

La rigidité longitudinale va influencer les performances du gréement. Si la rigidité transversale est plutôt une histoire de confort, il est plus intéressant dans tous les cas de naviguer avec un wishbone rigide longitudinalement. Le planchiste doit être réactif lors de sa navigation. Il reste dynamique, s’adapte aux rafales, aux déventes, au clapot, aux vagues, à la houle, bref, l’eau est un terrain de jeu vivant. Les efforts transmis au gréement changent constamment et le wishbone doit restituer ces variations le plus fidèlement possible pour assurer la cohérence de la navigation.

Un wishbone trop souple se déformera et atténuera les mouvements du rider. Cela impliquera que le planchiste devra exagérer ses mouvements, se fatiguer, voir se faire mal, pour un résultat qui ne sera pas au niveau des performances d’un wishbone rigide.

Pendant une rafale, le vent va appuyer sur la voile. L’effort du rider sur le wishbone va donc être intensifié pour contrer la force du vent exercée sur la voile.

Avec un wishbone souple, la pression extérieure exercée sur l’espar va arrondir le wishbone, et donc réduire la longueur totale du wishbone (jusqu’à 1cm).

Le raccourcissement du wish va encore augmenter le creux de la voile, et donc augmenter la puissance de la voile, alors que l’on cherche à ouvrir la chute pour libérer l’excédent d’air.

On constate donc qu’un wishbone souple créera exactement l’effet inverse que celui escompté, la voile deviendra lourde et incontrôlable. L’effet inverse se vérifiera aussi lors d’une dévente.

Le wishbone en carbone sera donc plus efficace pour garder la dynamique de navigation dans les vents irréguliers.

Même pour un débutant, la différence sera appréciable.

Le diamètre du tube

Le diamètre des tubes a un impact sur le confort et la rigidité.

Les tubes de plus grand diamètre sont généralement plus rigides, ce qui améliore les performances.

Beaucoup de riders avec des mains de taille “ moyenne ” trouvent que le diamètre du tube le plus confortable est d’environ 27/28 mm.

C’est un choix personnel et il faut essayer les différents diamètres, mais aussi les différentes formes de tubes.

wishbone alu

V-grip

Les wishbones de type V-grip présentent des tubes en forme de V qui permettent une meilleure ergonomie.

Le tube en V permet de mieux caler vos doigts sur le wishbone et ainsi mieux le maintenir sans tétaniser.

Ils donnent également plus de rigidité à la structure.

Round

La forme de tube classique en rond.

Cette forme convient aux mains plus petites et présente une prise en main facile et efficace.

On peut trouver de petits diamètres sur ce type de tube (25mm)

La poignée arrière

Lorsque vous utilisez de plus grandes tailles de voile, généralement autour de 7,8 et plus, il est judicieux d’envisager d’opter pour une poignée arrière plus large.

Souvent, quand les conditions sont faibles, on augmente le creux de la voile au niveau de l’écoute.

En augmentant le creux de la voile, on opte pour un gréement puissant.

Le problème c’est qu’avec une petite poignée arrière, la voile vient appuyer sur le wishbone.

Cela empêche le creux de bien se former, et cela peut aussi abîmer la voile par frottement.

Les poignées larges garantissent que le profil de la voile ne sera pas perturbé si vous appliquez une faible tension (ou une tension négative) lors de la navigation.

La forme du wishbone

Le V-shape

La forme traditionnelle en « losange » s’adapte aux profils de grandes voiles qui demandent plus de creux.

Cette forme est donc particulièrement pertinente lorsque l’on navigue avec de plus grandes tailles de voiles.

L’inconvénient est que ce shape de wishbone nécessitent que la main du mât avant ait le poignet légèrement plié.

Le C-shape

Il présente des avantages ergonomiques puisqu’il permet au bras avant de prendre une position de poignet plus naturelle.

Cela s’applique à la navigation en ligne droite, mais cela se ressent également pendant les manœuvres.

Le passage d’amure se fait plus près du rider, il est donc plus efficace.

Le C-shape a tout d’abord été utilisé par les wave-riders, mais a rapidement été adopté par les freeriders et slalomeurs.

On navigue plus loin de la voile, ce qui la laisse « respirer », et le pumping est aussi plus efficace lors des relances.

L’épaisseur du tube

L’augmentation de l’épaisseur de la paroi du tube d’un wishbone augmente sa rigidité.

Des parois plus épaisses influent aussi sur la solidité et la durabilité de l’ensemble.

L’inconvénient d’une épaisseur de paroi accrue est bien sûr un poids supplémentaire.

Les constructeurs travaillent constamment pour améliorer le ratio rigidité/poids et proposer aux pratiquants le matériel le plus léger et le plus rigide possible.

Le mouvement axial de la poignée

La plupart des wishbones sont équipées d’une poignée à déplacement axial.

Une tête mobile est nécessaire car l’angle entre le mât et le wishbone est variable

En fonction de la forme de la voile, de son programme, de la hauteur de wish selon la taille du rider, la poignée avant doit s’adapter pour rejoindre le point d’écoute (plus ou moins haut lui aussi).

Il est très important que la poignée avant permette cette variation de l’angle par un mouvement axial car cela évite une charge ponctuelle entre le mât et la tête de flèche.

Une poignée avant sans mouvement axial appliquera une force supplémentaire sur le mat au niveau de la poignée.

C’est un risque de casse, du mat, du wishbone, et même de la voile…

En répartissant uniformément les forces entre le mât et le wishbone, la durabilité et la fiabilité des deux seront considérablement augmentées.

Une poignée avant mobile bien conçue facilitera également les réglages de hauteur de wish et de gréement de la voile.

Réglage de la poignée arrière

La plupart des voiles de planche à voile indiquent une plage de réglage qui correspond au réglage de longueur de wishbone requis.

Mais vous devez prendre en considération qu’il existe une légère variation dans la manière dont les différents fabricants de voiles calculent leurs mesures recommandées.

Au final, gardez en tête que le réglage réel requis dépendra des conditions, de la hauteur de wish et d’autres facteurs qui entrent ponctuellement en ligne de compte.

Lorsque vous utilisez le réglage minimum ou que vous en êtes proche, vous obtenez un wishbone plus rigide, augmentant ainsi les performances de votre gréement.

En effet, un wishbone moins long sera moins sujet aux déformations.

A l’inverse, lorsqu’un wishbone est utilisé à la limite ou proche de la limite de sa plage d’extension, il sera moins rigide.

En gros, une rallonge en aluminium ne doit pas dépasser les 50cm, alors qu’elle peut atteindre les 60cm pour un wishbone en carbone.

Cette notion est importante, car 10cm peuvent faire la différence et vous éviter l’achat d’un deuxième wishbone en alu quand un seul wishbone en carbone pourrait convenir à l’ensemble de votre quiver.

Le système de verrouillage de la poignée arrière

Il existe deux options principales:

  • une poignée arrière de diamètre plus étroit qui coulisse à l’intérieur du wishbone.
  • une poignée arrière de diamètre plus large qui coulisse à l’extérieur du wishbone

L’option de la poignée qui coulisse à l’intérieur du wishbone permet de fixer la bague de verrouillage à l’extrémité du corps du wishbone, ce qui permet une utilisation simple.

L’inconvénient principal de ce genre de poignée, c’est qu’elle est de diamètre inférieure, et de ce fait, moins rigide.

L’option de la poignée qui coulisse à l’extérieur du wishbone nécessite un diamètre de poignée plus large.

La poignée est plus rigide, mais ce système est parfois un peu plus compliqué à régler et à verrouiller.

Le système de poignée arrière extérieur est disponible quasiment uniquement sur les wishbones de grande longueur pour rajouter en rigidité.

De plus, cette option pourrait être gênante pour la main arrière en navigation sur des wishbones court de type vague.

Les systèmes de poignées arrière

Loop-to-loop

Pour un montage rapide, le système loop-to-loop est le plus pratique.

C’est la meilleure option pour les voiles de petites et moyennes tailles.

Ce système très simple vous aidera à gréer votre voile facilement et à aller naviguer plus rapidement sur l’eau!

La poulie

Le système de poulie offre une solution pour une utilisation sur les poignées arrières équipées d’un système de palan d’écoute.

C’est une fonctionnalité intéressante pour les grandes voiles et les voiles de course car elle permet un réglage en cours de navigation.

Pour conclure,

Le choix d’un wishbone, comme l’ensemble du matériel de windsurf se réfléchi.

Il faudra le choisir en fonction de son programme, et bien penser aux matériaux.

Dans certains cas, un wishbone en carbone pourra remplacer deux wishbones en aluminium.

Dans d’autres, un simple wishbone monocoque fera parfaitement l’affaire.

Prenez le temps d’échanger avec les riders de vos spots, ou même d’essayer les différentes technologies de construction pour faire votre choix.

En règle générale, un wishbone est un accessoire fait pour durer, donc faites le bon choix dès le début !

Découvrez tous nos wishbones en cliquant ici